Home 9 Pathologies 9 Quand suspecter une fracture de fatigue chez le cheval de course ?

Les fractures de fatigue (aussi appelées factures de stress) sont fréquentes chez les jeunes chevaux de course et les chevaux de sport. Elles sont la résultante d’une activité physique intense et répétitive et constituent une pathologie osseuse. Ces fractures ne sont pas à négliger puisqu’elles conduisent à une modification ou un arrêt de l’entraînement, synonyme de pause dans la carrière du cheval athlète. Dans cet article, nous vous présentons ces fractures de fatigues à l’aide d’un exemple bien connu chez les jeunes chevaux de course de 2 ans : celui des bucked shins.

Définition – Qu’est ce qu’une fracture de fatigue?

Une fracture de fatigue (ou de stress) est une fracture incomplète, générée par une répétition de stress mécanique sur l’os du cheval. La charge de stress exercée sur l’os est inférieure à la charge nécessaire pour produire une fracture entière. Cependant, cette charge est suffisante pour créer des microfissures dans la structure osseuse. La rigidité de l’os est diminuée tandis que sa capacité à se déformer augmente. À terme, la structure osseuse est fragilisée et le risque d’apparition de fracture entière augmente.

Ainsi, suite à une succession répétée de traumatismes supérieure à ce que l’os est à même de tolérer et inférieure à sa limite d’élasticité (l’élasticité correspond à la capacité d’un os à se déformer suite à une charge exercée et à revenir à sa forme initiale une fois que la charge est retirée) l’os est fragilisé.

Les jeunes chevaux de course sont souvent sujets à des fractures de fatigue car l’augmentation de l’intensité ou de la fréquence d’un entraînement peut être à l’origine de la fragilisation de l’os. En effet, il est possible que ces jeunes chevaux rencontrent des difficultés d’adaptation à l’intensité du travail à vitesse élevée. Il est également important de ne pas négliger les périodes de retour au travail suite à un arrêt. La reprise du travail doit être adaptée afin d’éviter le développement soudain d’une fracture de stress suite à une intensité d’effort non adaptée.

Diagnostic & Traitement d’une fracture de fatigue chez le cheval

Le symptôme le plus fréquent des fractures de fatigue est l’apparition d’une boiterie à la suite d’une baisse de la performance. Cette boiterie peut disparaître avec du repos et réapparaître lors de la reprise de l’entraînement.

Le diagnostic de ces fractures peut s’avérer difficile à réaliser car l’examen radiologique peut être pathologique seulement quelques semaines après que le problème soit apparu.

Exemple – Les Bucked Shins chez les chevaux de course

Communément appelée bucked shins en anglais, cette maladie qui s’apparente à une périostite au niveau du canon du cheval touche plus de la moitié des chevaux de course de 2 ans. Cette maladie due à la fatigue touche les jeunes chevaux dont l’adaptation à la charge induite par l’effort peut s’avérer difficile. C’est une inflammation des tissus du canon. Bien qu’elle ne soit pas mortelle, elle n’en est pas moins extrêmement douloureuse dans les pires scénarios.

Certains chevaux ne montrent aucun signe de douleur avant d’en arriver à une fracture. Cependant, plusieurs symptômes peuvent alerter et permettre de s’occuper de cette pathologie en amont, avant qu’elle ne devienne trop grave :

  • Partie basse de l’antérieur douloureuse
  • Bosse chaude sur le canon
  • Cheval qui priorise une jambe pour se déplacer
  • Boiterie
  • Diminution des performances habituelles

Il existe plusieurs stades de la maladie. Dans un premier temps, le cheval peut se montrer raide et réticent à l’idée de courir. Ensuite, son refus de courir peut s’intensifier et s’accompagner d’une boiterie. Enfin, dans les cas les plus graves, le cheval peut avoir une fracture de l’os métacarpien et refuser de courir, voire de marcher.

Quant au traitement, il peut varier d’une simple période de repos accompagné d’une réorganisation complète de l’entraînement du cheval afin de le soulager, à une opération chirurgicale. Attention, arrêter totalement le travail n’est pas conseillé, le but est de renforcer l’os. Ainsi il nécessaire de travailler le cheval de manière minimale au début, puis avec une charge de travail qui augmente graduellement.

Le rôle d’EQUIMETRE dans la prévention des fractures de fatigue chez le cheval athlète 

EQUIMETRE permet de signaler des symptômes tels que la douleur (rythme cardiaque élevé), la diminution des performances habituelles (mauvaise récupération, performances de vitesse inférieures), ou encore anomalies locomotrices etc.

Le monitoring régulier d’un cheval permet d’acquérir un historique de data intéressant pour obtenir des données de référence pour chaque cheval : ses fréquences cardiaques habituelles, ses niveaux de récupération, son profil locomoteur.

NOTA BENE Les jeunes chevaux possédant d’importantes amplitudes naturellement sont plus à risque au début de leur entraînement. Une grande amplitude est très demandeuse en puissance de la part des muscles, ainsi les travaux de vitesse nécessitent une musculature déjà importante pour que les membres du poulain puissent supporter la pression forte exercée sur les membres lors d’une très longue foulée.

 

Voici quelques alertes dans les données à surveiller chez les jeunes chevaux enclins aux fractures de fatigue. Ces signes peuvent justifier l’intervention d’un avis vétérinaire.

  • Fréquence cardiaque moyenne au premier trot et premier galop d’échauffement supérieure à la normale : douleurs à l’échauffement ?
fractures de fatigue chez le cheval

Exemple de données d’entraînement pouvant suggérer une douleur à l’échauffement

  • Augmentation de la cadence et diminution de l’amplitude à vitesse fixe : douleurs lors de la phase de propulsion qui conduit le cheval à faire de courtes mais plus fréquentes foulées qu’en temps normal ?
  • Indice de symétrie inhabituellement bas ou se dégradant : boiterie indétectable à l’œil nu ?
  • Arythmies liées à la douleur détectables à l’analyse de l’ECG par le vétérinaire.
fractures de fatigue chez le cheval

Exemple d’ECG présentant une fibrillation atriale

Equimetre est aussi un bon outil d’accompagnement du retour au travail puisqu’il permet de jauger objectivement l’augmentation progressive de la charge de travail. (Lire à ce sujet notre article sur le retour au travail avec la data).

Définies comme une complication de l’adaptation de l’os à l’effort, les fractures de fatigue touchent notamment les chevaux soumis à un entraînement intense et répétitif. L’augmentation de la charge de travail chez les jeunes chevaux de course doit être graduelle afin de permettre à l’os de s’adapter à chaque niveau avant de passer au supérieur. Il n’existe cependant pas de « règle » en tant que tel puisque chaque cheval est différent.

 

Mots-clés: fracture de fatigue, diagnostic, traitement, prévention, fragilisation de l’os, jeunes chevaux

Bibliographie

Dauvillier, J., 2004. Les Fractures De Fatigue Chez Les Cheval. Doctorat vétérinaire. Faculté de médecine de Créteil.

Vila, T., 2020. Comprendre et diagnostiquer les fractures de stress ou fractures de fatigue chez le cheval. Le nouveau praticien vétérinaire, [online] 5(20), p.11.