Home 9 Cardio 9 Comprendre la variabilité cardiaque chez le cheval

La variabilité de la fréquence cardiaque est une mesure qui indique la variation de l’intervalle entre les battements cardiaques d’un cheval sur une période donnée. Cette mesure permet d‘obtenir des informations précieuses sur la santé et le bien-être des chevaux ainsi que sur leur entrainement.

Notre vétérinaire partenaire, Dr Emmanuelle Van Erck, spécialisée en médecine interne équine, s’est penchée sur ce sujet. Au fil de cette interview vous découvrirez l’importance de la mesure de la variabilité de la fréquence cardiaque chez le cheval athlète.

Comment définiriez-vous la variabilité cardiaque ?

La variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) est une mesure qui doit être distinguée de la fréquence cardiaque. On évalue sur une période donnée, si le délai entre chaque battement est toujours constant, ou bien s’il est soumis à une variabilité.

Le degré de variabilité reflète le degré de relaxation du système nerveux. Plus vous êtes détendu, plus la variabilité entre les différents battements cardiaques est grande ; alors que plus vous êtes stressé, ou plus vous ressentez de la douleur par exemple, plus cette variabilité va être faible.

Comment mesurer la variabilité de la fréquence cardiaque ?

Pour mesurer la variabilité de la fréquence cardiaque, il faut mesurer forcément la fréquence cardiaque et pouvoir identifier la distance entre chaque battement. Il faut donc un système qui mesure à la fois la fréquence cardiaque mais également permet de repérer le délai entre chaque battements consécutifs. Pour évaluer cela, on utilise des capteurs (électrodes) placées à proximité du cœur.

“EQUIMETRE est un des seuls systèmes qui ait été validé spécifiquement pour cette mesure chez le cheval.”

Dr Emmanuelle VAN ERCK 

EQUIMETRE est un capteur de fréquence cardiaque sophistiqué qui va au-delà du simple cardiofréquencemètre puisqu’il enregistre simultanément un ECG. EQUIMETRE peut donc de manière très fiable évaluer la différence qu’il y a d’un battement à l’autre et donc d’avoir la variabilité de cette fréquence cardiaque. C’est un des seuls systèmes qui ait été validé spécifiquement pour cette mesure chez le cheval. 

Quels sont les facteurs qui influencent la VFC ?

La VFC peut être influencée par beaucoup de facteurs : si on est stressé ou malade par exemple, on aura une variabilité de fréquence cardiaque plus faible puisque l’organisme va être « sous pression ». Par contre, quand on est bien détendu ou qu’on encaisse bien son entraînement physique, la variabilité de la fréquence cardiaque sera plus élevée. 

Quelles informations peuvent nous apporter les mesures et les analyses de la VFC ?

Chez l’athlète humain, la variabilité de la fréquence cardiaque VFC est mesurée au repos. Sa mesure permet de savoir si l’athlète est en bonne condition physique et donner des renseignements sur comment il encaisse son entrainement. Cela peut être un marqueur du surentraînement.
Chez le cheval, on n’en est pas encore au stade de pouvoir évaluer précisément la corrélation entre la VFC et la tolérance à l’entraînement, voire le surentraînement mais c’est des projets sur lesquels on travaille.

Quels sont les intérêts d’analyser la variabilité cardiaque chez les chevaux de course ?

Cela permet de savoir si on est dans un état normal ou bien si on a une pathologie sous-jacente ou un stress anormal. C’est un reflet de l’état de pression et de stress sur l’organisme. 

Mots clés : fréquence cardiaque, variabilité de la fréquence cardiaque, battements par minute cheval de course,  fréquence cardiaque maximale