Il est important pour un entraîneur d’être certain que la course dans laquelle il engage son cheval est bonne pour lui et qu’il sera prêt pour y faire un résultat. Le suivi du cheval et sa préparation avant la course sont donc primordiaux. Découvrez comment savoir si votre cheval est prêt à courir en utilisant les données EQUIMETRE monitorées lors de ses entraînements.

Comparer les derniers entraînements à un entraînement de référence

 

Analyser et comparer l’état de forme actuel d’un cheval à l’état de forme qu’il avait lorsqu’il a réalisé une bonne performance en course permettent à l’entraîneur de se faire un avis plus poussé quant à la capacité du cheval en question à bien courir le jour j. Cela permet également de s’assurer en amont de la course de la bonne condition physique du cheval.

Pour cela, il s’agit tout d’abord de choisir un entraînement de référence qui servira d’outils de comparaison avec les entraînements plus récents. Par exemple, afin que les comparaisons soient efficaces, l’entraînement de référence choisi peut être celui qui précède une bonne performance en course.

Le premier élément qui permet de juger du bon état de forme d’un cheval de course, est l’élasticité de ses rythmes cardiaques. On considère qu’un cheval est en bon état de forme lorsque celui-ci est capable de monter progressivement sa fréquence cardiaque lorsque l’effort s’intensifie et de la redescendre très rapidement une fois que l’intensité de l’effort diminue.

Ensuite, il est très intéressant d’analyser les temps de référence du cheval, notamment sur les meilleurs 200m et 600m. En comparant ces temps intermédiaires avec les temps intermédiaires de l’entraînement choisi comme entraînement de référence, cela donne un second très bon indicateur du niveau de performance et de l’état de forme du cheval au moment donné.

[Explications vidéo] : Comment savoir si mon cheval est prêt à courir ?

Décider d’un engagement grâce aux temps de référence d’une course

 

Lorsque se pose la question de l’engagement dans une course pour un cheval, il peut être pertinent de comparer les temps intermédiaires monitorés à l’entraînement du cheval en question et les temps de référence de la course sur les dernières éditions de celle-ci. D’une année sur l’autre, certains des paramètres de la course peuvent toutefois varier, comme le niveau du lot ou la qualité du terrain. Cependant, la topographie et le tracé de la course eux ne changent pas.

Effectuer une comparaison entre les temps du cheval et ceux de la course permet d’avoir une idée précise du niveau du cheval par rapport au niveau demandé pour la course visée, bien que les temps utilisés pour le cheval soient des temps d’entraînement.

Pour illustrer cela, voici l’exemple d’un cheval australien qui a couru le 12 septembre dernier. Les deux derniers gros travaux à l’entraînement ont été réalisés par le cheval le 25 août et le 8 septembre. Lors de ces deux derniers entraînements, la distance de la course visée (1200m) a été travaillé en mode conditions de course : le cheval a effectué deux temps de référence sur cette distance.

entraînements et temps de référence
temps de réf du vainqueur de la course

On peut aisément évaluer le niveau du cheval que l’on souhaite engager en le comparant aux vainqueurs ou placés des éditions précédentes de la course. Les temps de références tous les 200m sont comparés aux temps tous les 200m lors des deux derniers entraînements du cheval. On remarque que pendant les 600m suivant le départ, le cheval maintient une allure stable, deux à trois secondes plus lentes que les temps de course. Cependant, il apparaît qu’entre le finish en course et le finish du cheval à l’entraînement, les temps sont équivalents.  Cela laisse sous-entendre que lors des deux entraînements réalisés, le cheval à maintenu un niveau de performance stable « sans trop forcer » avant de réellement se lancer dans les 400 derniers mètres.

En réalisant cette analyse, l’entraîneur a décidé d’engager le cheval dans cette course de groupe 2 sur la distance de 1200m. Son analyse s’est par la suite vérifiée : les temps intermédiaires du cheval pendant la course ont été en phase avec les temps des vainqueurs des années précédentes. Le cheval a fini second de cette course de groupe 2.