Il y a quelques semaines, nos équipes techniques ont relevé le défi de concevoir un capteur résistant à l’eau afin de collecter des données lors de séances de balnéothérapie. Dans cet article, nous avons décidé d’étudier les différents bénéfices et limites de cette pratique pour les chevaux de course. 

L’utilisation thérapeutique de l’eau remonte à l’époque des Romains. À cet âge-là, les thermes d’eau chaude étaient utilisés par la médecine classique pour traiter les blessures et les maladies. De nos jours, les physiothérapeutes continuent d’utiliser les bienfaits de l’eau, froide ou chaude, pour soigner, détendre et relaxer. Aussi appelée balnéothérapie, cette branche de la médecine est transposable aux chevaux.

Le développement du pôle équin de Goustranville Normandie est la preuve de l’utilité et de l’efficacité de ces méthodes sur le corps des chevaux. Le centre “est équipé d’une piscine circulaire panoramique permettant de filmer les mouvements des chevaux pendant la nage, et d’un puissant tapis roulant immergé avec possibilité d’étudier la locomotion du cheval au pas et au trot à travers ses parois vitrées spécifiques et le développement de capteurs connectés”. Son but est donc d’accompagner les chevaux dans leur rééducation, guérison et d’améliorer leurs performances grâce aux bienfaits de la balnéothérapie équine.

Qu’est ce que la balnéothérapie et quels sont ses bienfaits ?

La balnéothérapie est un ensemble de soins reposant sur l’immersion du corps ou d’une partie du corps dans un bain.  Elle peut être utilisée à des fins thérapeutiques ou simplement relaxantes. La balnéothérapie peut être utilisée comme première phase de retour au travail du cheval convalescent, et peut même constituer à elle seule une rééducation totale et complète” (définition vue ici et ici).

La balnéothérapie peut prendre plusieurs formes. Dans le milieu équin, les principales méthodes de balnéothérapie sont les suivantes :

  • La piscine : le cheval marche et nage dans un couloir d’eau de profondeurs différentes, pouvant aller de 50cm jusqu’à 3m de profondeur.
  • Le marcheur : comme dans un marcheur classique, le cheval doit marcher en rond avec une profondeur de maximum 80cm et un contre-courant variable en fonction de l’intensité et la difficulté souhaitée.
  • Le spa : le cheval est dans l’eau de manière passive, le but étant de le détendre ou aider la guérison de douleurs

D’autres variables sont à prendre en compte, dont notamment la température de l’eau. Une eau froide mobilise fortement le système immunitaire, réduit drastiquement la conduction nerveuse et contrôle les inflammations. À l’inverse, l’eau chaude détend les muscles engourdis, diminue la tension et neutralise les bactéries.

La balnéothérapie a, comme pour le corps humain, de nombreux bienfaits pour le corps, l’ossature et les muscles des chevaux. Parmis ces bienfaits, les plus recherchés pour les chevaux de course sont les suivants :

 

BIENFAITS UTILITÉS
Stimuler la circulation sanguine Permet une meilleure irrigation des muscles et réduit les chances de contractures, courbatures…
Augmenter le rythme cardiaque et la ventilation pulmonaire Améliore le fitness du cheval de course en travaillant son souffle, lors d’un effort inhabituel.
Soulager le corps et les membres  Avec un contrainte de pesanteur décrue dans l’eau, le cheval relâche ses membres et peut tenir son corps avec un effort minimal.
Mettre en mouvement un membre figé par la douleur Un membre douloureux et engourdi sur terre l’est moins dans l’eau. Ainsi, le cheval accélère sa récupération en activant une zone figée.
Développer l’endurance et la résistance à la fatigue  La balnéothérapie stimule les muscles du cheval en offrant une résistance accrue dans l’eau. Il est plus difficile d’avancer dans l’eau que sur terre. 
Travailler les articulations sans douleur (et soulager l’arthrose) Encore une fois, avec une pesanteur réduite, le cheval peut mobiliser ses articulations en leur imposant une charge moindre. Cela permet donc leur sollicitation complète, avec une douleur réduite.
Compléter l’entraînement et optimiser les performances La balnéothérapie permet de varier l’intensité de l’effort demandé à un cheval et maximise donc le développement de ses muscles et de son cardio. 
Corriger les asymétries musculaires et agir en correcteur de posture En offrant un environnement parfaitement uniforme, le cheval travaille de manière égale ses muscles, corrigeant ainsi les asymétries et postures incorrectes.

En somme, les bienfaits offerts par la balnéothérapie permettent d’améliorer la condition physique d’un cheval, avec un risque de blessure minimal. De plus, elle peut aussi contribuer à la rééducation en faisant travailler un cheval dans un univers encadré et réduisant les douleurs. Finalement, la balnéothérapie peut simplement être utilisée sous forme d’hydromassage pour détendre les muscles et le corps du cheval. Cela permet notamment d’accroître le bien-être du cheval.

Comment mettre en place un traitement utilisant la balnéothérapie ?

La balnéothérapie prend de nombreuses formes et peut traiter plusieurs problèmes. Afin de maximiser son efficacité, il faut dans un premier temps définir le besoin thérapeutique.

Soins: suite à une blessure (type tendinite) ou après une opération, l’eau peut aider le corps du cheval à se régénérer. Une balnéothérapie passive comme le spa est préconisée pour ne pas solliciter la zone en convalescence.

Remise en forme: pour accompagner une reprise d’entraînement après une blessure guérie ou une période d’arrêt, la balnéothérapie active aide le cheval de course à améliorer son cardio et son fitness. Dans le respect et l’écoute de l’état du cheval, le travail aquatique peut gagner en intensité avec une profondeur accrue et des contre-courants intensifiant la dureté de l’effort.

Récupération: après une course ou un effort physique intense, le cheval peut grâce à la balnéothérapie active récupérer dans l’eau. Un effort de marche dans l’eau facile, à faible profondeur et sans contre-courant aide le cheval de course à lutter contre les courbatures et la fatigue engendrée par l’effort. Au cours de la saison, cela peut aussi permettre un meilleur enchaînement des entraînements et courses intenses.

Détente: que ce soit sous forme passive ou active, la balnéothérapie peut aider à détendre un cheval stressé, un cheval de course en fin de saison ou suite à sa réformation.

Ainsi le type de balnéothérapie employée doit correspondre au besoin du cheval en question. La méthode ainsi que son intensité doivent servir au mieux l’effet escompté.

Que se passe-t-il durant une session de balnéothérapie ?

Chaque session de balnéothérapie commence par une introduction à la machine du cheval. En effet, cette étape est nécessaire pour apaiser les chevaux et ne pas les apeurer. Ainsi, le cheval entame son effort sans appréhension ni crainte, permettant de maximiser les bénéfices de la session thérapeutique.

Dans le cas d’une balnéothérapie active (avec de la marche, de la nage ou un effort difficile) le cheval réalise un échauffement préalable. En effet, l’effort demandé dans l’eau pouvant être rude et étant inhabituel, un cheval non échauffé risquerait de se blesser ou de se faire mal.

Lors de la session, le cheval expérimente une forte stimulation de son système cardiovasculaire. De plus, en fonction de la nature de l’effort demandé dans l’eau, d’autres effets déjà exposés surviennent. En somme, le cheval travaille différemment que d’habitude, avec moins de contraintes et des intensités variables.

Quels paramètres mesurer lors d’une session de balnéothérapie ?

Cette pratique atypique et encore peu répandue peut représenter un environnement stressant pour le cheval. Il est donc préférable de monitorer les séances, notamment celles qui requièrent une intensité élevée. L’utilisation d’un cardiofréquencemètre contribue à la sécurisation de la séance afin d’assurer le bien être de l’équidé. En mesurant le rythme cardiaque et l’ECG en live, il est possible de contrôler l’état de stress ou de relaxation du cheval et de détecter des signes alarmants afin d’agir en conséquence.

Ces données sont intéressantes à analyser après la séance afin d’évaluer la récupération, les zones d’effort (grâce au rythme cardiaque) et la progression dans le temps. En analysant l’intensité de l’effort effectué par le cheval, le traitement prévu peut être réajusté à la hausse ou à la baisse. Ainsi, chaque cheval bénéficie d’un traitement sur-mesure et adapté à son évolution.

EQUIMETRE, technologie équine et résistante à l’eau collecte ces différents paramètres afin d’assurer un suivi de qualité lors des séances de balnéothérapie.

La balnéothérapie présente-t-elle des limites ?

Malgré tous les avantages exposés, la balnéothérapie comprend certaines limites qui freinent sa démocratisation.

Tout d’abord la rareté des lieux proposant de tels services rend le recours à la balnéothérapie compliqué. Pour de nombreux entraîneurs ou propriétaires, cela implique un trajet avec le cheval traité, coûteux et long. Généralement situés dans des haras ou des cliniques vétérinaires, les installations de balnéothérapie et hydrothérapie équestre n’offrent pas encore un maillage complet du territoire français.

De plus, cette thérapie aquatique a un coût non négligeable. Par exemple, le haras de Sassy propose ses services à partir de 40€ par journée, avec un minimum de 1 mois sur place. La longue durée de ce type de traitement la rend donc onéreuse, en plus d’être souvent peu pratique.

La balnéothérapie chez les chevaux n’étant pas encore une science maîtrisée de A à Z, certains effets indésirables sont encore méconnus. Par exemple, en stimulant de manière rapide et élevée le système cardiovasculaire (et donc les battements cardiaques du cheval), la balnéothérapie peut s’avérer dangereuse pour des chevaux hypertendus. Pareillement, les piscines de balnéothérapie, souvent utilisées par plusieurs chevaux, sont des lieux propices à la transmission de maladies et de bactéries.

Par ailleurs, étant majoritairement réalisée au pas, elle développe des muscles qui ne sont pas forcément les plus importants pour le cheval de course. En effet, dans le but d’optimiser la performance des chevaux de courses, le développement musculaire offert permis par la balnéothérapie n’est pas adéquat. Il faut donc avoir un usage raisonné de la balnéothérapie pour chevaux.

Pour conclure, la balnéothérapie est un soin de haut vol pour les athlètes équins de haut niveau, celle-ci doit être menée par des experts qui sauront doser et choisir le type de travail aquatique à proposer au cheval. Grâce à des technologies connectées, ses effets peuvent être quantifiés afin d’accompagner au plus près les chevaux dans leur récupération ou leur rééducation.

Mots clés : cheval athlète, balnéothérapie équestre, balnéothérapie chevaux de course, ECG live cheval, fréquence cardiaque cheval de course, capteur EQUIMETRE waterpoof